Projecteurs sur Jibanyan !

Hey amis Watchers ! Aujourd’hui on se retrouve pour le lancement d’un rendez-vous hebdomadaire qui se tiendra le jeudi et mettra chaque semaine un yo-kai en lumière : Le « Projecteurs sur… » ! Pour démarrer ce nouveau format nous ne pouvions pas éviter le plus emblématique yo-kai de la série, à savoir le petit Jibanyan !

Jibanyan est fier de démarrer cette série

Ce petit dossier se découpera en 3 temps. En premier lieu nous nous attarderons sur le yo-kai en question, avant de nous intéresser à son lien avec le folklore Japonais. Enfin, nous observerons son potentiel sur le terrain.

Jibanyan qui es-tu ?

Véritable star de la licence, Jibanyan est un chaton fantôme qui s’est fait écraser. Court sur pattes, ce yo-kai est majoritairement rouge, à l’exception de sa ceinture dorée et de la flamme blanche sur son visage. Il porte un petit grelot bleu autour du coup et possède deux queues, terminées par des flammes de la même couleur.

Notre chat passe son temps libre à se battre contre des camions afin de prendre sa revanche contre celui qui l’a percuté, anéanti par la dernière phrase de sa maîtresse Amélie « écrasé par un camion, c’est trop nul » (Yo-kai Watch 1).

Jibanyan est le compagnon de Whisper et Nathan depuis que ceux-ci aient récupéré la photo d’Amélie (l’objet le plus précieux à ses yeux) que des yo-kai malintentionnés lui avaient dérobé… De type feu et de la tribu des mignons, il possède de nombreuses variantes (Jibanyan A, Jibanyan S…) et plusieurs fusions (nous vous incitons à vous diriger vers notre dossier spécial à venir pour plus de détails sur le sujet).

Jibanyan de qui viens-tu ?

Comme la plupart des yo-kai, Jibanyan est inspiré des yokai (sans le tiret cette fois-ci), petits esprits du folklore japonais. “Jiba” provient du mot japonais “Jibakurei”, une catégorie de fantôme qui hante un lieu défini, généralement celui de sa mort. Quant au “Nyan”, il s’agit d’une des nombreuses variante possibles de l’onomatopée “Miaou” en japonais. Ce qui nous donne donc Jibanyan, un chaton fantôme qui hante le carrefour où il s’est fait renverser. Un peu glauque, certes, mais plutôt approprié au personnage, non ?

Voilà pour le nom, mais Jibanyan est loin de n’être qu’un simple fantôme : il s’agit d’un Bakeneko, plus précisément d’un Nekomata. Quoi, ca devient compliqué ? Ok, reprenons les choses dans l’ordre. Un Bakeneko est un chat yokai très présent dans l’imaginaire collectif japonais, capable entre autres de se tenir sur deux jambes, de dévorer ses maîtres, et de lancer des boules de feu. Imaginez votre fidèle Félix s’entraîner au kamehameha quand vous avez le dos tourné, avouez que c’est plutôt classe.

Le Bakeneko est à l’origine un chat domestique ordinaire, ce dernier pouvant se changer en yokai s’il remplit l’une des conditions suivantes : peser plus de 3,5kg, dépasser les 13 ans ou être doté d’une queue particulièrement longue. C’est dans ce dernier cas que sa queue se scinde en deux (dont le bout s’enflamme), et qu’il devient un Nekomata, variante la plus redoutable du Bakeneko. Vous l’avez donc compris, Jibanyan, avec ses deux queues enflammées, appartient à cette catégorie, bien qu’il apparaisse nettement plus sympathique que l’original.

Jibanyan que donnes-tu au combat ?

Jibanyan est un Yo-kai de rang D, ce qui n’est pas le meilleur rang qui soit (pour plus de puissance on privilégiera ses variantes de rang A ou S). Cependant il reste très bon pour finir l’aventure principale.
Ce petit chat vous permet de choisir entre 4 amûltimes  différentes :
– Fureur du chaton, la basique, avec une puissance de 5 * 20 qui touchera tous les ennemis.
– En Nyavant !, d’une puissance de 4 * 25, qui touchera également tous les ennemis.
– Victoire, d’une puissance de 220 qui ne touchera qu’un seul ennemi
– Au suivant, d’une puissance de 300 qui touchera tous les ennemis et alliés !

Sa capacité spéciale, adrénaline augmentera sa puissance à chaque fois qu’un adversaire sera mis KO, tandis que son envoûtement diminuera la vitesse d’un ennemi.

Sur le plan offensif,  son attaque basique est un double choc de 10 à 45 de puissance et sa technique, Feu, a une puissance de 20 à 90.

Enfin côté statistiques, Jibanyan excelle le mieux dans sa puissance et la vitesse :

PV 236
Puissance 111
Vitesse 109
Esprit 61
Défense 73

(Statistiques de Jibanyan dans Yo-kai Watch 2)

Et voilà les amis, vous êtes dorénavant incollables sur notre célèbre chaton ! On se retrouve Jeudi prochain pour un nouveau « Projecteurs sur… » !

Merci à Murgen pour la partie folklore


PA

A peu près fou de Yokai Watch depuis le mois dernier (fou tout court à vrai dire), je suis un psychopathe de première avec une passion folle pour les poules et les pigeons.

  • CollectionGamer

    Bravo !
    J’aime beaucoup cette rubrique ^^
    Continuez ainsi !