Projecteurs sur Komasan !

Hey les amis watchers ! Aujourd’hui c’est Jeudi et qui dit Jeudi, dit nouveau « Projecteurs sur… » ! Pour ce troisième épisode, on va aujourd’hui passer un moment en compagnie de Komasan, le petit chien-lion trop mignon !

C’est tourneboulant !

Vous êtes habitués à écouter ses histoires mais connaissez-vous réellement ce cher Komasan ? Découvrons tout de suite ses secrets !

Komasan qui es-tu ?

Ce petit yo-kai est un chien lion tout blanc, avec des motifs bleus et rouges sur le corps. Il possède un petit baluchon sur ses épaules et des sourcils bleus enflammés.

Il fait la connaissance de Nathan dans Yo-kai Watch 1, fraîchement arrivé à Granval, ce dernier l’aide à surmonter sa peur sur un chantier hanté, scellant ainsi le début d’une grande amitié. On le retrouve dans Yo-kai Watch 2 à différents endroits, en train de vivre des aventures tourneboulantes…

Komasan a un frère, Komajiro, dont il est très proche. Il aime beaucoup se rendre aux endroits où il peut trouver des statues de chien-lion. D’après le medallium, il s’est lassé du temple qu’il protégeait et en recherche un nouveau.

Komasan qui es-tu ? 

Un peu moins mis en avant que Jibanyan, mais non moins attachants, Komasan et son frangin Komajiro, puisent également leur inspiration dans le mysticisme japonais. Ce sont en réalité des Komainu ! Les Komainu ne sont pas à proprement parler des yokai, mais plus des sortes de divinités protectrices, placées à l’entrée des sanctuaires shinto pour conjurer les mauvais esprits.

Exemple de Komainu

Allant toujours par deux, ils sont représentés par des statues de chien-lion (le lion en Asie est associé à la protection contre le mal), l’un avec la bouche ouverte, et l’autre fermée. Ces positions font référence à la première syllabe de l’alphabet japonais “A”, et la dernière “N” (qu’on prononce “um”, la bouche fermée) qui représentent à elles-deux le début et la fin de toute chose. Dans Yo-kai Watch, Komasan et Komajiro sont des petits campagnards, référence au fait qu’on trouve une majorité de temples shinto en campagne.

“Mongeee” ! En francais, Komasan utilise souvent l’expression “Par mes flammes !”. En japonais, son mot fétiche est “Mongeee !” (prononcer “monguééé”), contraction de Mono Sugoi (Mono Suge en argot), signifiant “Incroyable”. Cette expression très paysanne (qu’on pourrait traduire par “Boudiou !”) le rend d’autant plus mignon, d’où son extrême popularité au Japon. Il termine d’ailleurs ses phrases en “-zura”, comme certains habitants des campagnes.

Komasan que vaux-tu au combat ?

Komasan est un yo-kai de type feu et de rang D, de la tribu des mignons. Son amûltime « Valse des esprits », d’une puissance de 100 touchera tous les ennemis sur les terrains, tandis que sa capacité spéciale augmentera son esprit s’il est au combat aux côtés de Komajiro. Son attaque basique est à 15 de puissance et sa technique, de type feu, entre 50 et 110. Enfin, son envoûtement brûlera son adversaire, lui infligeant des dégâts régulièrement.

Côté statistiques, Komasan excelle en vitesse et son point faible est sa puissance.
Statistiques au niveau 99 :

PV 321
Puissance 112
Vitesse 157
Esprit 171
Défense 120
Je dois m’en aller…

Et voilà les amis ! Vous savez tout de notre chien-lion tourneboulant ! On se retrouve Jeudi prochain pour un nouveau « Projecteurs sur… », n’hésite pas à nous dire dans les commentaires quel yo-kai tu souhaiterais voir mis à l’honneur !

Merci à Murgens pour la partie folklore


PA

A peu près fou de Yokai Watch depuis le mois dernier (fou tout court à vrai dire), je suis un psychopathe de première avec une passion folle pour les poules et les pigeons.